9 mars 2017 – Chalon sur Saône – Concert

«Impromptu…»

Concert : Les compositrices Oubliées

Jeudi 9 mars 2017 à 19h00
Pianos MILLOT
14 Quai des Messageries – 71100 CHALON SUR SAÔNE
Réservation obligatoire : 03 85 93 63 63
Infos : www.pianos-millot.com

Sylvie Monot, mezzo-soprano
Armelle Verguet, clarinette, saxophones
Fabien Garcia, piano

Les femmes compositrices… Toute une histoire…

Ces femmes de l’ombre… Ces femmes dans l’ombre d’un homme, d’une époque…

Elles ont toujours fait partie de l’histoire de la musique, mais leurs traces ont été systématiquement effacées de la mémoire collective. Présentes à toutes les époques, souvent appréciées et reconnues par leurs contemporains, elles sont pourtant oubliées…

Au fil du temps les femmes ont affirmé leur capacité à devenir de remarquables interprètes, d’extraordinaires compositrices, dans tous les genres musicaux, dépassant même parfois l’homme grâce à leur sensibilité exacerbée. Leur génie tient à la liberté, dont, trop longtemps, elles furent sevrées. Elles ont créé des chefs-d’œuvre dans des conditions terribles, sans liberté aucune.

« Oubliées » !!! Les voici ces compositrices oubliées à nos mémoires mais chères à nos cœurs, que nous souhaitons mettre à l’honneur aujourd’hui. Elles vivent toujours par leur musique, par la passion et la tendresse qui s’en exalte. Qu’au travers de cette interprétation qui est la nôtre, aujourd’hui elles retrouvent cette lumière dont elles ont manquées.

Alors bienvenue à Nadia Boulanger, Pauline Viardot, Augusta Holmes, Cécile Chaminade, Mélanie Bonis, Mathilde De Castrone, Clémence De Grandval, Hortense de Beauharnais, Louise Farrenc, Louise Puget, Désirée Pacault…

One Response so far.

  1. Yoann dit :

    Que voilà un trio bien équilibré que celui composé de Sylvie Monot, Armelle Verguet et Fabien Garcia. Le programme de ce concert a fait revivre des pièces de compositrices dont les noms de certaines sont aujourd’hui inconnus. Et tout l’intérêt de ce type de « concerts découvertes » réside dans ce petit côté « première fois ». Toutes ces oeuvres ne sont peut-être pas de la même portée. Dans ce florilège, les « Soleils couchants » de Nadia Boulanger, Ma première lettre et Mignonne de Cécile Chaminade, Les Lavandières de Augusta Holmès, et l’Absence de Pauline Viardot me semblent les pièces les plus remarquables, et elles sont traitées à hauteur des petits chefs-d’oeuvre qu’elles sont. La voix tantôt ronronnante et charmante, tantôt inquiétante de Madame Monot (quelle présence dans les Lavandières!), la belle tenue de la ligne des vents par mademoiselle Verguet, qui sait se faire présente comme il faut, avec un travail sur la dynamique très recherché, et enfin la direction musicale du très convaincant pianiste accompagnateur Monsieur Garcia ont fait de ce concert une réussite. Merci à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *